07
Avr
10

les photos qui témoignent la verité

07
Avr
10

contacts

Que pour les commentaires concernant la version française :

freemarioszfr@gmail.com

Pour toute autre remarque, idée etc. :

freemariosz@gmail.com

07
Avr
10

Les lettres de Mario Z. de la prison

1er section de Korydallos

Le 21 mars 2010

Cinq soirées après ma fermeture à la prison de Korydallos et je reste moi aussi spectateur a ce jeu sale qui est mis en place au détriment de moi.  Je ne comprends pas si la haine s’augmente ou si la solitude me fatigue. Je me retrouve ici de manière injuste et je ne sais pas ou le crier et comment. Heureusement il y a là-bas en dehors quelques gens sympas qui le crient pour moi.

Finalement, que deviendra-t-il  avec cette `’plaisanterie? Aura-t-il une fin maintenant qui pourrait signifier une fin aussi pour les restants ? C’est dommage que des jeunes ne puissent pas être libres de créer et d’offrir. Si vous voulez un tel monde, avec les méthodes que je vis depuis certains jours, vous le réussissez. Mais l’oiseau même à la cage vole parce qu’il a des ailes et du cerveau. Ne le sertissez plus.

Que quelqu’un envoie mon affection et deux bulles à mes enfants à la piscine. Ce sera peut-être le plus difficile de tous de leur expliquer ce qui s’est passé. Qu’ils continuent toujours à frapper avec de la force leurs petits pieds, pour qu’ils échappent de ceux qui ne s’occupent pas d’un meilleur avenir pour ceux-ci.

Marios Z.

1er section de la prison de Korydallos

Le 19 mars 2010

Le jeudi 11 mars, ma détention préventive a eu lieu par les forces policières de répression. Le sentiment de la liberté et le droit de participer aux marches a été coupe avec la fureur et la violence d’un policier arme de l’unité de la restitution de l’ordre (MAT), vu qu’il a ce droit. Le motif de l’arrestation était la participation a la marche pour la protection des droits du citoyen qui travaille ou pas, ayant un coupe bizarre et un sac a dos. La cause était d’être utilisée comme exemple.

À la junte ils déchiraient avec fouet les visages des adolescents – étudiants à l’intérieur et à l’extérieur de la faculté de droit. Maintenant, avec la même brutalité, le gouvernement « socialiste », en utilisant tous les moyens, déchire et fouette les vies des personnes qui ont sué, de ceux qui suent et de ceux qui résistent et ne craignent pas d’exister, avec des politiques économiques brutales et terroristiques.

La responsabilité politique de l’arrestation absurde doit être prise par l’Etat. L’opposition politique catholique qui s’est exprimée à travers la vague de protestation, est la preuve que la société résiste. Et ceci est encore plus important pour moi, qui ai choisi de rester indépendant. L’Etat demande notre inexistence et craint notre existence.

Il n’est pas tant mon propre cas de détention préventive que les exemples successives de fausses accusations qui mettent en valeur et démontrent l’effort de l’Etat à intimider et à humilier chaque homme qui défend ses droits, aussi bien que de décourager quiconque pense à les défendre, en créant des sociétés sans volonté qui ne réagissent pas et ne revendiqueront pas.

Je remercie ceux qui luttent pour ma libéralisation, tant des la début que par la suite, du a leur intérêt propre et réel, loin des considérations partisanes et politiques, en convenant ou pas avec les formes choisis, parce que je ne crois pas que ce qui est crucial a cet instant est de discuter  la manière avec laquelle se manifeste cette solidarité, mais que l’Etat lui-même soit juge pour ses actions.

Liberté à ceux qui sont dans les cellules, qui continuent l’effort de libérer les prisonniers et la pensée.

De la détention au siège de la police à Athènes, parole écrit sur les murs jaunes ou il y a  encore des prisonniers oubliés pendant des jours et des jours dans des conditions mauvaises.
Cage en or, cage liquide, peu importe pour l’oiseau.

Marios Z.

07
Avr
10

Communiqués de presse

Communiqué de presse, le 11 avril 2010

ACCUSATION

Le Samedi 11 avril, à 10:30 p.m. approximativement, et tandis que nous étions situes en face de la sortie de la station Thisio de ISAP, en préparant l’information sur l’affaire de Marios Z., deux policiers ont voulu transporter sans motif à l’agence de la police un jeune homme du groupe d’information, malgré le fait que lui, il montrait sa carte d’identité. Aux questions éclaircissantes que nous leur avons pose au sujet de la raison de transport de notre ami à l’agence, eux-mêmes non seulement ne nous ont pas donné de réponses, mais nous ont repoussé violemment (une jeune fille a accepté à la gorge une manche d’immobilisation, tandis qu’une autre a été frappée à la tête) en appelant parallèlement des autres policiers. Les forces de police ont conduit à la voiture de patrouille le jeune homme ainsi qu’une fille. Nos protestations se sont accentuées. Avec l’aide des passagers  qui – surpris avec la conduite immotivée des policiers ils se sont mis a notre cote, nous avons retardé la procédure de leur transport. Finalement, le chef a ordonné l’éloignement des forces de la police, en laissant les deux individus libres. L’action de l’information a continué comme prévu.

NOUS CONTINUONS D’INFORMER LES CITOYENS SANS ÊTRE TERRORISÉS

Communiqué de presse, le 10 avril 2010

JOURNEE DE SOLIDARITE ET D’AIDE ECONOMIQUE A MARIOS

Les actions-réactions en ce qui concerne l’arrestation injuste et la détention préventive du jeune home Marios Zervas continuent!

Vendredi après midi la place Syntagma s’est remplie du monde!


Des gens qui s’y sont réunis, ni pour faire  pause de leurs courses, ni pour se jouir avec les  traditionnellement kitch décorations de Noel de la municipalité – comme habituellement ca se passe – mais pour qu’il soit informé, qu’il participe et qu’il suive les événements qui avaient été organisés par l’initiative de solidarité à Mario (www.freemariosz.wordpress.com).

De matière informative a été partage  et avec satisfaction nous avons observé qu’aucun de ces brochures ne s’est pas trouvé par terre. Tout la monde  le lisait avec intérêt et faisait des questions éclaircissantes concernant la suite de l’affaire. Cependant, en vain ils attendaient des nouvelles agréables, vu que le recours pour demander son libération est fait depuis un mois mais aucune réaction n’est pas fait pour l’instant par les acteurs judiciaires concernes.

Tôt dans l’après-midi, une initiative de solidarité d’artistes (αλληλεγγartes qui signifie solidartes: solidarité et arts), ont fait une performance qui concernait le notoire «koukoulonomo» (loi de la capuche) et est parvenu à une image statique forte qui représentait une scène de l’arrestation de Marios.

Sans doute, le moment le plus touchant de la soirée était la performance de Karagiozi, laquelle était suivie par les gens réunis ainsi que par les passagers et leurs enfants. Interprète de l’opinion publique populaire, Karagkiozis a fait ses commentaires caustiques en ce qui concerne l’actualité ainsi que les faits mondiaux et nationaux. L’histoire cette fois a bien-sûr été focalisée sur la conduite et la réaction de la police sans logique, qui a eu comme résultat l’emprisonnement d’un jeune citoyen innocent. Les enfants ont rit (avec leur âme) et les grands ont été  inquiétés et ont réalisés…

Une petite performance des marionnettes a suivi, avec un rapport intense à la répression policière.

Projection contenant des interviews et de vidéo informative, concernant Mario.

En fin, le group «Amores Peros» nous a accompagne avec ses musiques jusqu’a assez tard dans la nuit.

L’action-réaction a été considérée comme extrêmement réussie dues a la participation massive du monde, a leur contribution économique important et leur intention de participation à l’appel pour la marche de solidarité qui sera réalisée le jeudi 15/4 (le rendez-vous pour Athènes est défini à Propylaia et il y aura des actions parallèles à 10 autres villes.

Marche de solidarité

THESSALONIQUE : rendez-vous à KAMARA

PATRAS : rendez-vous à la PLACE VAS. GEORGIOU

LIBADEIA : rendez-vous à la PLACE CENTRALE

Réunion de solidarité

TRIPOLIS : CONCENTRATION à la PLACE PETRINOU

CHANIA : CONCENTRATION à la PLACE centrale de MARCHÉ (KENTRIKI PLATEIA AGORAS)

LARISSA : CONCENTRATION à la PLACE de la POSTE (TAHIDROMIOU) (le 14 AVRIL, aux 19:00)

HÉRAKLION : CONCENTRATION aux LIONS

SERRES : CONCENTRATION à la PLACE ELEFTHERIAS

VOLOS : CONCENTRATION à LA PLACE AG.NIKOLAOU

CORFOU : CONCENTRATION à la ANO PLATEIA DE CORFOU

MEME PAS UN JOUR DE PLUS DANS LE PRISON!


Communiqué de presse, le 24 mars 2010

Aujourd’hui, le 24 mars 2010 et heure 10:00 a.m. au 31ème juge d’instruction de Evelpidon, 5 témoins de plus ont déposé pour la défense de Marios Z.

Tandis que le lundi 15 mars 2010, le juge d’instruction et le procureur ont entendu seulement un témoin oculaire de la défense, aujourd’hui le juge d’instruction après avoir accepté seulement les 5 prochains, il a interrompu la procédure des dépositions, en informant qu’il continuera après le Pâques.

La décision du Conseil sur le recours de son libération est en attente.

MEME PAS UN JOUR DE PLUS DANS LA PRISON


Communiqué de presse, le 22 mars 2010

“NOUS T’ATTENDONS POUR DES PLONGEONS”

“Marie, nous t’attendons pour des plongeons…” a crié aujourd’hui, en dehors de l’entrée principale de la prison de Korydallos, un élève (âgé de 6 ans) de Marios, mis en garde à vue depuis le 11 mars. Là, ils étaient réunis ses petits élèves avec leurs parents, ses amis et ses collègues de l’association sportive Néréides a laquelle il travaille, souhaitant envoyer un message de soutien, de solidarité et d’humanité au détenu de manière injuste.

Au point, le panneau “liberté à l’instructeur Mario Z. »  était accroché, tandis que le moment le plus touchant était la communication téléphonique de Marios avec ses élèves  (de l’âge préscolaire). Ses amis et ses collègues lui ont écrit des messages de soutien, alors que ses petits élèves ont désigné des peintures, envoyant à lui des salutations optimistes  contre l’aventure tragique que la police et les principes judiciaires lui ont mêlé.

Pas nous uniquement, mais même les âmes innocentes des jeunes enfants éprouvent des difficultés à accepter cette détention injuste.

Le soutien et la lutte de tous pour la libération de Marios Z. est juste et gagnera.

MEME PAS UN JOUR DE PLUS DANS LA PRISON

http://www.freemariosz@wordpress.com

Communiqué de presse, le 16 mars 2010

Le juge d’instruction et le procureur ont décidé de conduire Mario Z. en prison, parce qu’il a osé participer à la grande marche du 11 mars 2010, et avait la malchance de se trouver au champ d’action d’un policier irresponsable, fanatique dans le sens négatif et menteur.

Marios a été arrêté à la rue Panepistimiou, devant la banque rurale, et près des manifestants du partie ouvrier révolutionnaire et des associations qui suivaient, par un homme bien armé de l’unité de la restitution de l’ordre (MAT), lequel lui a attaqué soudain de l’arrière, irrité comme il paraît de ses cheveux touffus rasta et de son apparition insouciante, devant à des dizaines d’autres citoyens qui participaient à la marche et qui protestaient pour cela.

Avec la “passion professionnelle” habituelle, le policier qui l’a arrêté après qu’il l’a conduit à la GADA (Siege générale de la police a l’Attique) a déposé au détriment de lui que Marios avait dissimulé ses caractéristiques, qu’il lui avait jeté de cocktail Molotov  et qu’il s’est mis en danger du au feu.

Marios avait la chance d’avoir la scène de son arrestation enregistre par de nombreuses cameras et vidéo et ont été apportées à l’interrogatoire les photos qui prouvent irréfutablement que son visage était tout à fait nue (n’était pas couvert), qu’aucune cocktail Molotov et aucun feu n’existaient au point qui s’est fait arrêtée et autour de ce point-la, qu’à ce point-la n’existait aucune tension, qui puisse justifier la déposition du policier.

En outre, il a invoqué durant l’interrogatoire des dizaines de témoins – citoyens, qui se trouvaient présents au fait et qui se sont offerts spontanément pour déposer la vérité.

Cependant, le juge d’instruction et le procureur, après qu’ils ont entendu en dehors de procédure les témoins policiers et de l’autre cote en ignorant les dizaines de témoins de la défense et les photos, ont avancé à la décision sans précédent de sa détention préventive.

Détention préventive qui a eu lieu :

– avec les dispositions d’une loi, qui a perdu sa valeur à la conscience de la société, puisque le gouvernement a déjà annoncé il y a six mois sa suppression,

– en infraction des dispositions au sujet de détention préventive, et en particulier en méprisant, en ignorant et en violant de manière démonstrative les changements qui récemment étaient faits à l’article relative de la loi, conformément auxquels pour que la détention préventive soit impose, c’est exigée que le suspect soit un suspect de fuite ou qu’il ait des condamnations irrévocables à son historique, conditions qui aucune n’est en vigueur pour Marios.

Marios, qui enseigne notation aux enfants de moins de 6 ans au Centre Sportive Olympique d’Athènes (OAKA), en travaillant 7 jours sur 7, est conduit en prison et ses enfants, qui ont appris a aimer l’eau dans ses mains, perdrons leur professeur.

Et nous, nous allons perdre notre croyance à l’évident. Néanmoins, nous ne perdrons pas notre croyance à Mario et nous lutterons pour que la vérité domine, pour l’arrêt de sa détention préventive et l’acceptation de son innocence.

lien: https://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1144349